JL BORLOO aux assises de la FESP

Publié le par denier

Jean-Louis BORLOO

Ministre de l’Emploi, de la Cohésion Sociale et du Logement

 

 

“Je suis heureux de saluer des visages connus et amis et de vous dire simplement que ce matin nous étions avec les DRH des plus grosses boîtes françaises. Vous avez lu ce matin dans Les Echos que l’Etat s’est engagé pour la fonction publique sur les services à la personne et le CESU, certes modestement mais vu la complexité de la machine, finalement assez vite. Pour une fois que l’état est à l’heure, ça veut dire que la demande est forte.

 

 

 

Ce que je peux vous dire, c’est deux choses essentiellement, la première c’est que vous êtes, à vous tous, à peu près comme tous les opérateurs mobiles il y a 10 ans. C’est à dire qu’en fait vous allez être les opérateurs du plus grand bouleversement de comportement, d’acquisition et de services de la décennie qui s’ouvre. Ce que demandent nos petits camarades de l’autre côté de la table, c’est la professionnalisation du secteur, l’organisation du marché bien entendu - avec quelques négociations parfois - mais ne vous y trompez pas, ce qui est devant nous, c’est la même révolution qu’avec le téléphone portable. Comme souvent d’ailleurs en France en général, on prend un peu de retard, mais quand on s’y met, on s’y met vraiment.

 

 

 

Je souhaite que nous ayons, cher Président Drouin et cher Président Manardo, le même succès que le fondateur de France Télécom qui n’était autre que Fernand Raynaud et son fameux “22 à Asnières”, “Allo New-York passez moi Paris”.

 

 

 

En matière de qualité de travail, de performance de nos entreprises, toutes les entreprises savent aujourd’hui tous que 20% de l’énergie de leurs salariés est utilisée à faire eux-mêmes ce que vous pouvez faire pour eux, entre 20 et 33% selon les études. Ils savent qu’ils ont face à eux, une crise du recrutement et que s’ils n’offrent pas pour l’ensemble des salariés et notamment pour les cadres, les couples qui travaillent, des prestations de cette nature à des prix compétitifs et avec un soutien, ils perdront la guerre du recrutement. »

 

 

 

Publié dans presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article